Alors que Cedric Herrou est à nouveau condamné pour ses actes de solidarité avec les migrants et que l’intolérance menace, de petits villages résistent et montrent qu’un accueil réussi est possible et demande autant de réflexion que d’empathie. C’est en Auvergne, que Françoise Simpere s’est rendue, pour Amnesty International.

Réalisation : Françoise Simpere
Images : Mathieu Parret
Montage : David Chiavenuto (DK)

Aout 2017